Mort aux humains !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mort aux humains !

Message par Gal'Vron le Dim 8 Juin - 11:28

Il commençait à fatiguer.
Pas que l’écorcheur avait envie de dormir, mais ce dernier se lassait de ce genre d’escarmouche à la con.
Tenir une zone, éliminer un sniper, assassiner un officier. Bientôt ils devraient passer le balais dans les rues si ça continuait à ce train, le dernier ordre en date était la destruction d’un centre de commandement ennemi.
L’état major était constitué d’une belle bande de tâches : savait-il au moins pourquoi les précédents assauts avaient échoués ? Sans doutes que non à en juger par les effectifs qu’il devait couvrir.
A la base, désormais son équipe et lui n’étaient plus vraiment en rôle de couverture. Cachés dans un clocher, les membres de l’équipe de reco et des troupes d’assauts attendaient patiemment. Gal et les trois autres chef d’équipes se concertaient en observant le QG ennemi qui à cette distance ne représentait qu’un lointain danger.
Un peu comme quand on regardait derrière une vitre : un mur invisible séparait les deux antagonistes.
Ce mur était la distance dans leur cas. Tour à tour, les trois élites et l’écorcheur se passaient le fusil à aiguille de ce dernier pour sonder le danger. Pour analyser la bête d’acier et de feu qu’ils allaient attaqué.

-On ne peut lancer une offensive de face. Vous avez vu le charnier qu’il y a. Affirma le technicien en regardant à travers la lunette le tas de cadavres qui prouvaient les nombreuses attaques.

Les humains avaient admirablement bien placé leurs défenses : des nids de mitrailleuses devant avec un scorpion en position stationnaire. Contourner était hasardeux : la ville opposait une forte résistance et une guérilla sans merci embourbait les soldats. Les Covenants pouvaient contourner au risque de croiser des humains où une patrouille alliée, inutile de se risquer sur ce terrain là.
La planque humaine était un immeuble, sur le toit des soldats lances missiles descendaient tous ce qui entrait dans l’espace aérien. Les mitrailleuses en bas et aux fenêtres suffisaient à refroidir les ardeurs des soldats trop zélés.
Une attaque frontale sans véhicule était un suicide. Les toits des buildings restaient la meilleure option possible.

-Sont très très con à l’état major pour nous envoyer attaquer une forteresse comme ça. Sans Banshee on arrivera à rien. S’énerva l’élite des troupes de choc.
-Ce n’est pas une attaque terrestre où aérienne qui nous aidera. Répondit Gal.
-Bien vu le génie. Mais je crois avoir trouvé une sorte de souterrain où les humains mettaient leurs véhicules avant notre arrivée. Reprit le soldat d’élite.
-Un parking ?
-Exactement.

Peut-être avaient-ils trouvé une façon de détruire ce QG.

***

Combien de temps s’était-il écoulé depuis son arrivée ici ? Dans ce clocher, entrain d’observer ses ennemis cachés entre les vitraux de cette cathédrale. Plusieurs jours, le temps de réunir les éléments nécessaires au plan.
Les soldats dormaient côte à côte, histoire de tenir face au froid nocturne. On cassait des planches pour avoir du petit bois, on foutait des chaises au feu.
La nourriture était ce qu’il y avait de pire : les rapaces ne laissaient que des ossements humains où grunt derrière eux. Les élites se servaient dans les rations militaires des marines, les grognards prenaient le méthane de leurs camarades morts. Si de tels pratiques étaient communes dans l’équipe de reconnaissance, c’était quelque chose de nouveaux pour les autres.

Le soleil commençait à se lever, Gal réveilla les autres, aujourd’hui ils en terminaient avec ce QG. Les quatre équipes descendirent dans les égouts, l’équipe de reconnaissance en tête, puis les troupes de choc et enfin la troupe de réguliers.
Le plan était simple comme bonjour : nettoyer le QG pour que les renforts prennent le relais. Pour ça il fallait que deux choses soient faites : neutraliser le scorpion et tuer les lances roquettes sur le toit.
Les égouts de la ville étaient accessibles par plusieurs endroits, dont une petite porte de service qui donnait sur le parking souterrain du QG.
C’était par là qu’ils entreraient. Les élites furent les premiers à investir l’endroit et à s’assurer que tout était sécuriser.
Hormis un warthog il n’y avait rien d’intéressant où de dangereux.
La troupe se sépara en deux : le gros de la troupe défendrait le parking en cas d’attaque tandis que Gal et l’équipe de choc sécuriserait la tour, étage après étage.
Lançant un dernier au revoir à son équipe, l’écorcheur rejoint les soldats d’élite dans l’ascenseur : l’élite et sa clique s’arrêtaient au premier. Lui allait jusqu’au toit.
L’appareil mit un temps long qui sembla une éternité pour l’écorcheur. Celui-ci arma son fusil à aiguille et l’épaula, quand la porte s’ouvrit il bondit hors du caisson métallique et engagea à vu tout ce qui bougeait. Un, puis deux, puis trois.
Trois lances roquettes en moins et apparemment il n’y avait que ça.
Le technicien se posa sur le rebord de la structure et commença à chercher les ondes radios Covenantes. Au bout d’une où deux minutes il capta celle voulue : le soutient aérien.

-Ici Banshee 419 que puis-je pour vous ? Annonça une voix d’élite, l’air moqueur.
-Une élimination de scorpion au point d’attaque delta-6.
-Négatif, trop de DCA pour attaquer.
-Les DCA sont hors de contrôle. Je répète, demande élimination d’un char scorpion pour permettre à nos troupes d’attaqués.

Silence.

-Affirmatif, Banshee 419 en route.
-Premier étage nettoyé, on passe au suivant. Annonça l’élite des troupes de choc à la radio.

Allez, plus qu’à attendre le soutien aérien et il pourrait se la couler douce à canarder les soldats en bas.
Quelques minutes plus tard, une forme violette à forme phallique si on lui enlevait les deux propulseurs sur les côtés arriva et fit un piquer sur le tank. Le noyant sous un flot de plasma qui pulvérisa l’engin.
L’ordre d’éliminer l’infanterie vint d’un élite régulier qui voulait absolument en découdre avec l’ennemi. Le point de vue de l’écorcheur étant trop haut pour viser avec précision en tenant en compte la gravité poussa Gal à descendre à toute vitesse l’immeuble en se laissant glisser le long des cordes.

Puis le noir.


Le vrombissement régulier d’un moteur qu’il n’entendait que trop souvent, celui d’un spirit. Le technicien se força à ouvrir les yeux qui plissèrent d’instinct, trop de lumière d’un coup. Mais après avoir passé cela, celui-ci vit son équipe en piteux état, l’élite des troupes de choc.
-Il s’est passé quoi bordel ? Lâcha faiblement l’écorcheur.
-Des Pélicans sont venus, ils nous ont assaisonné quand on sécurisait le second étage. Les réguliers, ils étaient trop loin pour s’abriter dans le parking, je vous ai ramassez inconscient sur le toit de l’ascenseur qui était tout en bas. Quand j’ai ouvert les portes il y avait vos hommes, sans les miens.

Tous morts pendant que lui était dans les pommes...

-On est dans un transporteur qui va nous mener à la base. Continua Kali.

Dommage, il aurait préféré être emmené sur T’Vao, qu’il passe un peu de bon temps. Mais à défaut d’être sur Eayn il était en vie.
avatar
Gal'Vron
Membre

Messages : 127
Date d'inscription : 02/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mort aux humains !

Message par ODST913 le Dim 8 Juin - 13:26

voilà une amère victoire qui refroidi les ardeur d'un écorcheur fraîchement promus, c'est bien. la taille de ton texte et bien même si je le trouve un peu plus cours que la précédente mission. Ta prochaine mission arrivera une fois que j'aurais terminé la mienne pour et qu'on est un nouveau membre pour éviter d'avoir trop d'avance
avatar
ODST913
Admin

Messages : 133
Date d'inscription : 01/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://halocovenantinvasion.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum