La tour infernale.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La tour infernale.

Message par Gal'Vron le Jeu 12 Juin - 16:09

Menottée à une poutre métallique, les mains liées, un joli collier autour du cou à base de plastique explosif et d’aiguilles de needler. Tout exploserait quand les cristaux violets se seraient réunis « l’effet de masse », voilà comment s’appelait cette manie qu’avaient les cartouches violettes à se réunir pour mieux pulvériser la cible. Quel était le pire pour la soldate ? Se faire attacher par ses propres menottes ou alors d’être l’appât qui ferait sauter l’escouade de marines qui progressait étage après étage dans cette maudite tour ? Toutes les trois secondes les canons tiraient à l’unisson une rafale qui se soldait généralement par la chute d’un pélican ou d’un hornet. Parfois un faucon s’empalait sur les défenses jadis de l’UNSC, désormais Covenantes après la reconfiguration de Gal.

Les nids de snipers n’étaient plus un problème : les canons antiaériens faisaient d’excellents antichars et les positions d’artilleries seules se feraient exploser par l’aviation de la sainte alliance.
Il était exactement cinq heures du matin et il faisait encore nuit. Il restait approximativement deux heures à l’écorcheur pour régler le seul et unique problème qui restait : la tour que son équipe et lui avait nettoyée de fond en comble et qui maintenant était barricadée. Ils avaient déjà leur extraction : un pélican, mais il fallait passer le balai derrière soit et ne laisser aucunes miette aux humains. Il fallait détruire la tour et pour cela, il fallait un code d’autodestruction que sa prisonnière avait.  
Une marines tout ce qu’il y avait de plus mignonne avec le pistolet qu’elle arborait avant de s’être fait méchamment amocher par la crosse du fusil à aiguille du technicien. Le couteau de combat de celle-ci était désormais entre les mains de Gal qui attendait patiemment qu’elle se réveille.

-Où suis-je ? Finit par demander la prisonnière en se réveillant.

Cinq heures quinze.

-Loin des vôtres. Répondit l’écorcheur dans un anglais parfait.

Il n’avait pas les capacités pour parler anglais avec son bec, mais ses talents de ventriloque aidaient à parler dans la langue des hérétiques.
Sans aucune volonté que celle de faire mal, le Covenant décocha un violent coup de pied dans le ventre de la soldate qui crachait du sang.
Elle avait aussi hurlé de douleur, mais c’était optionnel.
Ce que le chef de groupe désirait, hormis humilier sa victime, était bien de la briser mentalement. D’être glauque, fourbe, sadique et malveillant, tout ça pour écraser tout ce qui pouvait ressembler à une once de courage ou d’orgueil.

-Je pose les questions et vous y répondez. Sommes-nous clairs ?

Elle hocha la tête.
Son tortionnaire fouilla dans ses poches, une photo : elle et ce qui devait être sa progéniture.

-Le nom de votre fils ? C’est fou comme le dimorphisme sexuel est prononcé chez votre espèce.
-Ca ne te regarde pas, piaf de...

Une clef de bras interrompit sa remarque désobligeante. Enlevant l’un des cristaux enfoncé dans le plastique explosif, l’écorcheur enleva le casque de la marines et posa le projectile violet en équilibre sur sa tête.

-Si ça glisse, ça pète. Bon, venons-en au fait : j’ai besoin de renseignement, plus précisément une suite chiffrée qui permet de provoquer une réaction pyrotechnique en chaîne dont le résultat final est une annihilation totale du toit du bâtiment.
Je pense que vous l’aurez compris : j’ai besoin du code d’autodestruction des tourelles.


Silence.
L’écorcheur prit une longue gorgée d’eau, qu’il faisait chaud ici, même avec son uniforme léger la chaleur atténuait ses capacités. Comment l’humaine encaissait-elle le choc elle ? Pas de plumes mais un uniforme bien lourd et bien rembourré. Pris d’un élan de pitié pour sa victime, ce dernier enleva ses menottes : avec ce qu’elle avait reçu elle n’irait pas bien loin.
Trahirait-elle sa patrie pour sa vie ?
Une rafale plus longue que les autres se fit entendre, suivit d’une explosion magistrale à en juger par les sifflements de joies de ses coéquipiers plus haut.
Un vautour qui s’était fait exploser, sans aucun doute.

-Vous entendez ? Ce sont vos appareils qui s’empalent sur vos propres défenses, certains croient pouvoir se protéger derrière ce qui étaient jadis les tourelles de l’UNSC. Maintenant ce sont les armes du Covenant.
Vous pouvez empêcher ça : il suffit juste d’articuler quatre chiffres.
Quatre mots, et la délivrance ultime.


Voilà les termes du marché funeste qu’il venait de proposer. Le chef de groupe inspecta son paquetage : des vivres et le pistolet de sa prisonnière.
Cette dernière pleurait de honte tandis qu’elle articulait le code.

Six, six, six, zéro. La combinaison tant attendue. L’écorcheur communiqua celle-ci à Bara qui tapa le tout avant d’annoncer le temps avant explosion : deux minutes. Alors que Gal s’apprêta à répondre, une balle le faucha net : son optique de visée et de communication virevolta dans les airs avant de s’écraser au sol. A côté de son propriétaire. Le soldat qui l’avait tué sprinta jusque sa camarade blessée, à quelques mètres du technicien qui n’était plus qu’un cadavre sans vie auquel le meurtrier avait tourné le dos pour s’occuper d’une compatriote.
Du moins c’est ce que le membre des troupes de reconnaissances voulait bien faire croire à ses ennemis. La cartouche de DMR l’avait mis mal en point et il sentait sa tête pulsée au rythme des battements lents et réguliers de son coeur. Pourtant le combattant était toujours conscient, se relevant lentement sans un bruit, l’écorcheur laissa son fusil à aiguille en plan avant de bondir sur le soldat. Ce dernier n’eut pas le temps de saisir son pistolet que Gal prit d’une rapidité déconcertante et braqua l’arme sur la tempe de son propriétaire avant d’appuyer sur la détente. Tout cela sous le regard terrorisé de la marines qui fondit en sanglots en voyant son seul espoir mourir dans un vortex d’hémoglobine.
Regardant sa montre terminale, le technicien eut un sursaut : quarante cinq secondes. Sans voix, il reprit le couteau de la soldate qui priait, yeux fermés et larmoyants, mains jointes.
Où en était-il ?
Plaquant la tête de sa victime contre la poutre en acier, la lame en titane caressant la gorge de la femme. L’écorcheur tira un coup sec.
Le collier explosif tomba, pas une seule goutte de sang tandis que le chef de groupe lâcha un long soupir.
Ce n’était ni un tortionnaire, ni un assassin. Tuer quelqu’un était une chose, le faire alors que celle-ci ne représentait plus aucune menace, que l’objectif était atteint et que l’on s’était intéressé à sa vie en était une autre.
Il se battait pour manger le soir, pas pour honorer la sainte alliance Covenante.
Les prophètes et leurs prophéties à la cons sur le grand voyage pouvaient aller se faire foutre. De toute façon ce genre de connerie, il ne les verrait pas de son vivant, alors pourquoi y croire ?
Les tourelles explosèrent dans des geysers de flammes alors que le Spirit s’en allait ailleurs avec toute l’équipe à son bord.



Des plumes cramoisies, une ceinture de grenade à plasma entourant un torse caché par un uniforme noir et des épaulières.
Un tueur Freelance au service du commandant Rog Jado en personne, celui qui avait constitué le dossier sur son équipe et lui-même. Sans doutes le type qui était à l’origine de sa promotion au rang de major.
L’assassin marchait en silence dans les couloirs du bâtiment tandis que Gal suivait derrière, son fusil à aiguille entre les mains. Impossible de faire confiance à un mercenaire accrédité par un écorcheur, jongler avec des mines était moins dangereux. L’homme de main d’élite n’avait pour seule arme qu’une longue épée, à l’image des armes de corps à corps sangheili. D’ailleurs c’était certainement à l’origine une arme élite : gravé sur le métal on pouvait distinguer un emblème.

-Je vais faire court : ça vous fera plaisir. Mais ne posez pas trop de questions. Le commandant Jado attend beaucoup de vous. Sommes-nous clairs?
-Oui.
avatar
Gal'Vron
Membre

Messages : 127
Date d'inscription : 02/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La tour infernale.

Message par ODST913 le Ven 13 Juin - 8:05

Alors la c'est un cas de force majeur... Ta rédaction est toujours impeccable mais tu as rédiger ta mission de manière atypique (le prisonnier) et tu ne l'as pas non plus entièrement rédiger, on a juste la fin de ta mission et ça raccourci vachement ton texte (CF ta mission de présentation), mais la taille reste convenable, mais ne la raccourci pas plus. Je crois que c'est a peu près tout pour cette fois-ci, si il y a des points sur les quels je n'est pas était suffisamment clair ou que tu trouve injustifié envois moi un MP.
avatar
ODST913
Admin

Messages : 133
Date d'inscription : 01/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://halocovenantinvasion.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La tour infernale.

Message par Frenchtouch03 le Ven 13 Juin - 8:21

Tu vois Gal'Vron, je m'étais fais une idée faussée de la personnalité de ton personnage : je pensais qu'il allait torturé avec plaisir la prisonnière...
avatar
Frenchtouch03
Membre

Messages : 111
Date d'inscription : 09/06/2014
Localisation : Dans les étendues de Chi Rho, à porter le combat chez l'ennemi.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La tour infernale.

Message par Gal'Vron le Ven 13 Juin - 10:27

Il est pragmatique, mais pas sadique.
avatar
Gal'Vron
Membre

Messages : 127
Date d'inscription : 02/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La tour infernale.

Message par Frenchtouch03 le Ven 13 Juin - 11:52

Hmm... M'est avis que c'est dangereux quand même.
avatar
Frenchtouch03
Membre

Messages : 111
Date d'inscription : 09/06/2014
Localisation : Dans les étendues de Chi Rho, à porter le combat chez l'ennemi.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La tour infernale.

Message par Gal'Vron le Ven 13 Juin - 14:57

En temps voulu Gal sera capable du pire.
avatar
Gal'Vron
Membre

Messages : 127
Date d'inscription : 02/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La tour infernale.

Message par Frenchtouch03 le Ven 13 Juin - 15:12

En temps voulu ? Quand il ne sera plus payé ? C'est énervant ces gens qui ne se battent pas par conviction... Allez, je te charrie !
avatar
Frenchtouch03
Membre

Messages : 111
Date d'inscription : 09/06/2014
Localisation : Dans les étendues de Chi Rho, à porter le combat chez l'ennemi.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La tour infernale.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum