Debut d'un Ouragan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Debut d'un Ouragan

Message par ODST913 le Lun 18 Aoû - 15:58

Lek' entra dans la salle de briefing, tous les officiers de terrain étaient présents, et savaient que ce jour serait décisif pour l'avenir de Chi Rho. Le commandant de la flotte commença le briefing.
"Guerrier de l'Alliance, comme vous vous en doutez, aujourd'hui marquera les esprits des survivants. Notre victoire sera gravée dans les archives de nos familles et de nos clans. Nous allons prendre la région de la ville que les Hérétiques nomment Esteropolice. Cela se fera en trois étapes. D'abord nous devons prendre Esteropolice et un autre village se situant dix kilomètres au sud, Kharg. Ces deux petites villes se situent dans les plaines à l'est d'une forêt centrale et très dense de la région. Bien sûr, cela ouvrira la voie vers la deuxième étape. Nous devrons prendre les principaux axes routiers et un camp très fortifié des humains se trouvant derrière la forêt, malheureusement aucune route ne traverse cet obstacle, et elles ne font que la contourner au nord et au sud, ce qui nous expose à chaque fois à des embuscades et autres attaques sournoises dont raffole la vermine hérétique. Une fois cela fait, nous devrons achever nos ennemis dans la région en prenant la plus grande ville de la zone: Solerigue. Des questions?
- Oui commandant." Un officier en armure noire, un spec ops, leva la main. "Pourquoi est-ce qu'on ne vitrifie pas directement la région?
- Lors de l’affrontement initial, nous avons perdu nos deux croiseurs et, le destroyer est bien amoché, tandis que la flotte humaine est toujours en orbite au dessus de la région, même en attaquant avec le transporteur nous subirions trop de dommages, et nous ne pourrions quasiment plus rien faire. Quelqu'un a t-il d'autres questions stupide dans le genre!?" Personne ne répondit, Lek' balaya l'assemblé du regard, la main au dessus de son épée, après un moment sans que personne ne parle, il baissa sa main.
"- Disposez, et préparez vous au combat!" Plusieurs cris de joie vinrent acclamer cette déclaration, tandis que le commandant se retirait dans ses quartiers.



Je sais c'est court et vous vous attendiez certainement à quelque chose de plus consistant après tout ce temps mais ne vous inquiétez pas l'opération en elle même ne vous décevra pas (enfin j'espère)
avatar
ODST913
Admin

Messages : 133
Date d'inscription : 01/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://halocovenantinvasion.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debut d'un Ouragan

Message par ODST913 le Lun 25 Aoû - 11:50

maintenant que la coop/vs approche je vous ais fait une petite carte de la région pour vous aider à situer tout le bazar. mais d'abord la légende:
cercle mauve: camps covie'
ligne mauve: ligne de front covie'
cercle kaki: camps UNSC
ligne kaki: ligne de front UNSC
ver foncé: forêt
vert claire: plaine
cercle noire: ville village
ligne jaune: route principale
cercle bleu: lac
ligne bleu: rivière
Gris: montagne rocheuse
ligne noire: falaise


http://image.noelshack.com/fichiers/2014/35/1408966927-carte-coop-vs.png
avatar
ODST913
Admin

Messages : 133
Date d'inscription : 01/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://halocovenantinvasion.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debut d'un Ouragan

Message par Gal'Vron le Sam 13 Sep - 7:54

"Guerrier de l'Alliance,
Mercenaire dans mon cas.
comme vous vous en doutez, aujourd'hui marquera les esprits des survivants. Notre victoire sera gravée dans les archives de nos familles et de nos clans.
Mes hommes mourront pour votre cause, hélas.
Nous allons prendre la région de la ville que les Hérétiques nomment Esteropolice. Cela se fera en trois étapes. D'abord nous devons prendre Esteropolice et un autre village se situant dix kilomètres au sud, Kharg. Ces deux petites villes se situent dans les plaines à l'est d'une forêt centrale et très dense de la région. Bien sûr, cela ouvrira la voie vers la deuxième étape.
Ca décimera aussi nos hommes.
Nous devrons prendre les principaux axes routiers et un camp très fortifié des humains se trouvant derrière la forêt, malheureusement aucune route ne traverse cet obstacle, et elles ne font que la contourner au nord et au sud, ce qui nous expose à chaque fois à des embuscades et autres attaques sournoises dont raffole la vermine hérétique. Une fois cela fait, nous devrons achever nos ennemis dans la région en prenant la plus grande ville de la zone: Solerigue. Des questions?
Mes soldats ont le droit de déserter?

-Oui commandant. Pourquoi est-ce qu'on ne vitrifie pas directement la région?

Le commandant Jado retint un fou rire en entendant la question, dire que ce déchet avait été nommé force spéciale, heureusement qu'il était là pour rattraper le niveau avec ses petites entourloupes militaires.
Le chef de la flotte remballa l'élite et ordonna aux soldats de disposer.
Derrière lui quelques uns des soldats qu'il "couvait" le suivaient comme son ombre, le major Gal'vron compris.

-Quand vous serez en bas vous serez livré à vous-même, vous et vos hommes. Moi aussi je serais au sol, mais pas pour les mêmes raisons.
-Commandant, a combien envisagez-vous nos chances de réussites?
-Proche du zéro ; les humains seront sur la défensive, solidement retranchés dans leurs bases que nous devons capturé, le seul moyen envisageable serait de monter un canon à plasma lourd, un Mantis par exemple.
Si nous n'avons pas la supériorité aérienne nous devrons mené une guerre non conventionnel.


Ses soldats n'étaient pas des rangers mais savaient se battre dans des conditions différentes de la normale, mais les autres Covenants ne savaient que charger le sabre au clair et se jeter sur l'ennemi comme des bêtes à l'abattoir. Si en plus les humains pouvaient pleinement utiliser leurs engins aériens il était tout à fait possible qu'ils ne puissent même pas conserver une base au sol ; les vautours de l'UNSC faisaient des ravages.
Les portes devant eux s'ouvrirent, dévoilant des hangars remplis de soldats et de Spirit ; certains partaient la fleur au fusil, d'autres priaient les dieux. Le commandant et ses soldats embarquèrent dans le premier transporteur venu.
Aujourd'hui ils allaient en enfer.
avatar
Gal'Vron
Membre

Messages : 127
Date d'inscription : 02/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debut d'un Ouragan

Message par Gal'Vron le Mer 24 Sep - 13:22

Le spirit s'arrêta et dévoila ses soldats à l'air libre, descendant d'un petit saut le commandant regarda le camp Covenant ; pas mal de blessés à l'hôpital de campagne, des officiers qui semblaient déjà pâtir de la situation et des véhicules en vrac un peu partout qui ne semblaient pas vraiment en état de marche.
Rog soupira en voyant ce triste tableau, puis se retourna vers ses soldats ; tout le monde à l'armurerie car ils devaient être prêt dans quinze minutes. Gal et son équipe suivirent les ordres à la lettre, cette fois-ci ça n'allait pas être de la tarte que de survivre à une bataille d'une telle ampleur.
L'écorcheur avait résumé les choses en annonçant que "chaque personne qui me suivrait mériterait une médaille", ce qui était vrai ; ils allaient combattre en ligne de front ouverte face à des humains qui s'attendaient à des affrontements sanglants. Aussi le technicien s'armait en conséquence ; fusil à aiguille avec un pistolet à plasma et en guise d'armes de corps à corps un cutter qui n'était pas initialement prévu à un tel usage. En guise de protection il n'avait que l'armure réglementaire, officiellement, l'observateur tactique emporta avec lui un écu à énergie à l'instar de sa camarade tireuse d'élite.
Les deux grognards firent le plein de munitions et de méthane.

-Major, on vous demande à la tente du commandant.

Embarquant un module curatif, le chef de groupe suivit le messager.
Trottinant à la suite du rapace, Gal détailla du regard le campement Nord ; quelques bâtiments en dur qui servaient de bunker, quelques canons mais rien de bien puissant et beaucoup de tentes pour la logistique  et les blessés. De là où il était l'écorcheur pouvait entendre les hurlements d'un soldat en train de passer sur le billard sans aucune anesthésie, le technicien frissonna à l'idée de se retrouver à la place de ce pauvre bougre.
Au final ce qui était "la tente du commandant" ressemblait plus à un QG de campagne qu'autre chose ; ses hommes qui avaient survécu aux humains et aux chirurgiens venaient se reposer ici en attendant que la douleur passe. Au milieu des rescapés se tenait une table grouillant de cartes, crayons et radios en tous genres alors qu'une antenne à l'extérieur captait les communications alentour.

-Major Dra'Val du troisième régiment d'invasion, nous avons un prisonnier humain et sommes sous le feu ennemi, demandons extraction de toute urgence.

Devant la mine de cadavre que tirait l'écorcheur le commandant tira ses propres conclusions ; ils avaient bien sympathisé après l'entraînement, maintenant à voir s'ils pourraient se protéger l'un l'autre.

-Vous partez sauver la demoiselle en détresse. Vous serez seul avec votre équipe. Je vous laisse rejoindre le bateau qui descend la rivière. Ah, au passage.

L'officier farfouilla sur sa table avant de trouver une petite tablette tactile et de l'envoyer au technicien.

-Ca vous aidera d'avoir une vue en direct de tout ce qui se passe de votre côté.

Merci à son vaisseau qui observait en permanence le champ de bataille.
Gal'Vron disparût aussi discrètement qu'il était venu, se dépêchant de regrouper ses soldats et d'aller au transport qui s'avérait être un vulgaire zodiac.


Quelques minutes plus tard et quelques poisons trucidés par l'hélice, le groupe débarqua, un pont en pierre c'était à ça qu'on reconnaissait l'entrée de Kharg par l'Ouest. Des détonations arrivaient aux oreilles des éclaireurs qui firent sauter les crans de sécurités avant de pénétrer dans le village, Kharg était une bourgade qui devait compter dix mille habitants. Les civils avaient évacués vers les grandes villes avec l'arrivée des Covenants.
A l'entrée du village une escouade constituée de grognards stationnait, sans doutes des survivants de la première vague.

-Pas un pas de plus, ça grouille d'humains là-dedans. Annonça le chef, un grognard en armure rouge.
-Justement, nous sommes là pour sauver des alliés là-bas.
-Vous êtes la pour la major Dra'Val ? Elle nous avait dit de partir, qu'elle les retiendrait en voyant que les renforts n'arriveraient jamais.

Un dernier geste héroïque...
Elle n'était pas morte, si?

-Elle est toujours en vie?
-Je, je ne sais pas! S'inquiéta le soldat. Elle comptait se servir du prisonnier pour nous faire gagner du temps.

Une prise d'otage se soldait souvent par une défaite des preneurs d'otages ; moins il y en avait plus il y avait de chance que les soldats rentrent dans le tas. La perte d'un homme était une tragédie, la perte d'un millier était une statistique, si le prisonnier parlait ce serait bien plus dommageable que s'il mourrait.

-On y va alors.
-Je vous suis.

Combien de temps pouvait tenir une écorcheuse avec un troufion et un prisonnier, ce serait la question du jour.
Progressant en tête de flèche les Covenants suivirent le vétéran grunt qui semblait être capable de se souvenir de son itinéraire de fuite sur le bout des doigts pour au final aboutir dans un quartier résidentiel. Les détonations s'étaient faites beaucoup plus violentes mais plus espacés aussi comme si les escarmouches devenaient plus espacées.
Finalement en grimpant sur le toit d'une maison l'écorcheur localisa ce qui devait servir de QG de campagne ; une grande baraque avec un superbe jardin fait de galet blanc qui devait servir d'aire d'atterrissage pour le hornet qui rôdait dans les cieux.
Apparemment il ne s'attendait plus à avoir de la compagnie ; les gardes au portail prenaient une pause cigarette, le nid de mitrailleuses était inoccupé. Après un micro conciliabule il fût convenu d'une attaque éclair ; chacun se mettait en position avec un ennemi dans le viseur et au premier coup de feu ils éliminaient les soldats. Si Dra'Val et son prisonnier étaient là-dedans il n'y avait aucun droit à l'erreur.

Une minute passa puis deux.

Un éclair rose fendit l'air et vint se ficher dans le crâne d'un soldat. Les autres furent anéantis sous des salves de plasma.
Bondissant hors de sa cachette le technicien piqua un sprint jusqu'au portail avant de le défoncer dans sa charge, ouvrant la porte d'entrée d'un coup de pied une rafale le frôla. Les hérétiques reculaient et s'enfermèrent dans une pièce devant les Covenants inondant le bâtiment.
Cette fois-ci le coup de pied foudroyant de Gal ne servit à rien ; ils s'étaient solidement retranchés et au vu des hurlements émanant de l'intérieur il y avait leur objectif.
Tâtant les murs, Kali sourit.

-C'est du plâtre, on tire une rafale et c'est tout le mur qui gicle.

Bonne idée. Le gros de la troupe se posta devant un mur, grenades en mains alors que le natif d'Eayn et le vétéran grognard grimpaient à l'étage pour attaquer par le haut.
Une explosion en bas leur donna le top, les deux firent sauter le plancher en dessous d'eux et décimèrent les soldats qui s'attendait à tout sauf à ça.
Quand la fumée retomba on distingua une dizaine de cadavres ; le gros de l'escouade de Dra'Val et beaucoup d'humains à l'exception de l'officier qui était par terre avec une jambe cassée.
L'écorcheuse était par terre ligotée à une chaise.
Le chef de groupe libéra sa collègue de ses entraves.
Elle pissait le sang à en juger par la flaque violette à ses pieds, une balle dans la jambe. L'infimier du groupe appliqua les premiers secours à la combattante tandis que Gal jetait un oeil dehors ; rien du tout, ça sentait mauvais.
Le reste des Covenants sortirent avec le prisonnier attaché.
Heureusement qu'il y avait un warthog de transport à l'extérieur.
Jetant le prisonnier à l'arrière, le technicien se retourna vers sa compatriote.

-Il s'est passé quoi?
-J'ai dit à mes hommes de se faire la mal, quand le seul qui est resté avec moi y est passé je me suis rendue. Ils ont essayé de m'interroger mais sans succès.
-Les snipers, la résistance?
-C'est un quartier résidentiel on ne peut plus plat, pas de relief, pas de planques, ils font comment les snipers pour nous tirer dessus ; ils s'attendaient à tout sauf à une insertion furtive comme vous l'avez fait. Quant au hornet il ne nous a pas posé trop de problèmes.
--Y en avait un qui rôdait dans le ciel tout à l'heure.

Une explosion l'envoya valsée, suivit d'une traînée de balles qui décimèrent ce qui restait de soldat à Dra'Val. Le hornet était de retour et l'engin de mort volant s'apprêtait à faire un passage.

-LE FLINGUE GAL! Hurla Kali alors qu'elle se remettait d'une balle dans l'épaule.

L'écorcheuse se servait déjà de l'officier comme d'un bouclier alors que l'ingénieur saisissait le fusil de précision de sa partenaire, épaulant, la respiration saccadée par les émotions, les membres brûlant de fatigue, la vue troublée et un certain mal de crâne. Fermant les yeux un instant, le temps de prendre une grande inspiration et de bloquer le coude contre quelque chose de dur, là ses côtes gonflées d'air, le technicien arma le fusil et martela la détente.
Premier coup : manqué.
Second coup : manqué.
Troisième coup : touché coulé.
L'un des rotors avait été touché et la stabilité de l'engin se faisait plus bancale.
Dégainant son pistolet à plasma et chargeant le tir, la boule verte à l'effet IEM toucha l'engin qui tomba comme une brique au sol.

S'asseyant par terre, l'écorcheur activa sa radio.

-Commandant, une extraction je vous en supplie,et une équipe médicale.
-Je vous envoie un Spirit.

La délivrance, enfin.
L'adrénaline retomba, laissant la douleur envahir le corps de l'alien qui devait avoir une côte cassée avec l'explosion.
Si pour atteindre le paradis il fallait se péter une côte il avait déjà gagné sa place.
avatar
Gal'Vron
Membre

Messages : 127
Date d'inscription : 02/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debut d'un Ouragan

Message par Frenchtouch03 le Lun 29 Sep - 14:54

Troisième mission : Les ruines de Estorpolice.

Dans le Spirit qui les emmenaient sur place, Vrela ‘Volamnee expliquait la nature de la mission à ses hommes :
« Camarades, notre dernière mission sur Estorpolice été un succès… en partie. Les Humains avaient piégés les bâtiments, détruisant leur foyer mais engloutissant sous les décombres bon nombre de nos équipes de démolition. Nous avons eu de la chance de nous en sortir, mais nous sommes maintenant une denrée rare dont l’Alliance a cruellement besoin sur cette zone. Nos équipes de reconnaissance et d’assaut se retrouvent presque toutes sans soutien, et nous avons été amené ici afin de détruire l’une des barricades principales de la ville… Une tâche risquée, d’autant plus que nous n’avons pas le temps de bien nous préparer ; nos troupes dans la zone sont presque toutes mortes. J’attends de vous une discipline exemplaire. Yiyip, pas question de recommencer comme la dernière fois, tu as failli faire tuer Legkologuikalamolo. »
Le petit Grognard expert en explosif sembla encore plus se tasser sur son siège.
« Un deuxième Spirit transporte une caisse remplie d’explosif : notre but est de faire s’écrouler la barricade entière. Nous n’y arriverons sans doute pas ; essayons simplement de la rendre inutile. En l’absence de Moran ‘Funeemee, encore à l’hôpital suite à une grave blessure par explosion, Tal ‘Zamunee nous accompagnera au front. Il est entraîné à ce genre de scénario et est tout à fait capable. Je compte sur vous pour lui faire bon accueil. »
Yuyup allait adresser la parole au nouvel Elite mineur, mais le pilote du Spirit annonça l’arrivée en vue de l’objectif.
Se précipitant sur l’écran, les Covenants purent enfin voir l’impressionnant assemblage de métal et de plastique et ses environs.
Une rue encadrée par deux immeubles encore plus ou moins entiers donnait sur un no man’s land couvert de cadavres des deux camps et de débris. Au bout de cette étendue macabre s’élevait un mur haut de six mètres, pourvut de trois tours et d’un chemin de garde. Si les deux tours à ses extrémités étaient impressionnantes, bardées de tourelles automatisées, c’était celle du milieu, énorme et d’un type inconnu, qui attirait les regards.
Quelle sorte d’homme pouvait avoir assez de moyen pour faire sauter une ville et la fortifier la nuit suivant sa destruction ? En la dotant en plus d’un arsenal proprement incroyable !
En parlant de cela, des Humains sur le chemin de garde agitèrent les bras et crièrent des choses à leurs coéquipiers en voyant arriver les deux Spirit. Aussitôt, la tourelle du milieu pointa son canon vers le transporteur d’explosifs. Une étrange lumière parcouru l’embout de l’arme.
« Ici Pilote deux, je n’aime pas ce canon. Je tente de me replier, vous devrez revenir chercher votre maté… »
La communication fut brusquement coupée : la tourelle venait de libérer un puissant tir bleuté qui avait jailli plus vite que l’éclair, réduisant en poussière le second aéronef.
L’équipe de démolition paniqua quelque peu :
« Sortez-nous de là !
-Yiyip-Guiliwip pas vouloir mourir !
-Pilote, fit la voix plus calme de Vrela. Posez-vous à côté de l’épave du second Spirit : sa caisse d’explosif est intacte, je l’ai vu.
-Je ferais de mon mieux instructeur. Cramponnez-vous ! »
Le vaisseau fit un brusque demi-tour, une manœuvre ardue à une telle vitesse. L’aile droite crissa douloureusement contre l’immeuble de gauche, pendant que sur les écrans, l’arme maléfique se rechargeait déjà.
Fonçant vers le sol à pleine vitesse afin de passer derrière les ruines, le pilote dut sa survie au fait qu’il avait refusé de faire la fête avec ses amis hier soir ; une gueule de bois l’aurait empêchée de pousser la vitesse juste comme il le fallait, d’atterrir sans trop de dommages et de laisser le terrible tir du la tourelle géante pulvériser la partie haute du bâtiment au-dessus de lui. Les débris frappèrent la coque du véhicule sans trop de dommages.
‘Volamnee, après une tape réconfortante sur le dos du Sangheili aux commandes, poussa son équipe à sortir le plus vite possible. Une fois dehors, le Chasseur fut évidemment le premier à récupérer.
« Legkologuikalamolo, va nous chercher la caisse d’explosif, derrière ce morceau de béton. Nous en avons toujours besoin.
- Pas mourir !
-Yuyup, calme notre expert logistique.
-Bien chef.
-Instructeur, s’exclama la voix grave de Tal. Deux Warthog se dirigent par ici ! Ils avaient anticipé notre réaction et sont presque déjà sur nous !
-Malheur ! Les Grognards, dans le Spirit, vite ! ‘Zamunee, vous restez avec moi. Neutralisez le Warthog qui se dirigera vers vous, j’ai un plan. »
Claquant des mâchoires d’une manière s’apparentant au haussement d’épaule, l’Elite partit vers une position surélevée.
Quand à Vrela, il se contenta de tenir fermement sa cape de sa main gauche, et un pistolet à plasma abandonné par un Grognard dans sa dextre.
Comme il l’avait prévu, les deux véhicules Humains se séparèrent pour s’occuper des Elites. Pendant que son VTT (Véhicule-Tout-Terrain.) fonçait vers sa cible, l’artilleur ouvrit le feu. Ce qu’il vit fut alors le dernier étonnement de sa vie.
Souleva sa cape argentée de manière à la faire tournoyer devant soi, le Sangheili résistait à la pluie de balle ! Son bouclier s’illuminait parfois, mais la majorité des dégâts étaient détournés par cet étrange habit. Cette danse improbable était si impressionnante que l’artilleur, jugeant ses tirs inutiles, cessa le feu. Cela permit à l’Instructeur de passer son bras hors de la protection de sa cape, et de relâcher la détente de son arme. Le tir chargé désintégra le cœur de l’artilleur, et l’impulsion électromagnétique qui résultat du tir ralentit le Warthog jusqu’à ce qu’il s’arrête ; l’Elite n’eut qu’à faire un pas sur le côté pour l’éviter, ce qui le mit à hauteur des Marines sonnés à l’intérieur, sur leur flanc droit. Dans un même mouvement, le Sangheili s’agrippa de manière à se hisser sur le VTT, et exécuta un coup de pied sauté qui décapita les deux Humains. Prenant la place de l’artilleur, il avisa les environs et descendit méthodiquement les deux derniers Marines membres du CSNU encore présent : le pilote blessé par Tal, et l’artilleur qui forçait ce dernier à se cacher pour le moment.
Après avoir repris son souffle, ‘Zamunee demanda :
« Et quel est donc votre plan, qui m’empêchât de détruire ce Warthog à la grenade ? »

Fonçant à pleine vitesse, le Spirit traversait le no man’s land en direction de la barricade, et plus spécialement du canon inconnu. Même si ce dernier était trop lent pour l’empêcher de l’atteindre, les batteries de tourelles automatisées sur le côté cribleraient de tir l’aéronef ; il ne pourrait pas arriver à destination sous ce traitement. Mais voilà que leur attention automatique fut captée par quelque chose d’autre : deux Warthog, rendu incontrôlable par les bons soins de Yiyip-Guiliwip, fonçait vers elle, leurs tourelles crachant des flots de munitions dans des directions aléatoires. S’occupant de ce leurre, les tours munies d’armes à tirs rapides ne purent protéger le canon expérimental ; le Spirit la heurta de plein fouet. L’explosion qui en résultat ne pouvait être le fait des seuls moteurs des deux engins ; en effet, Vrela ‘Volamnee avait donné l’ordre de bourré le véhicule Covenant avec le contenu de la caisse à explosifs !
Il y eu même un léger cratère, le sol en -dessous étant lui aussi touché.
Le nez des armes automatisées plongea vers le sol, inertes : l’ordinateur de contrôle était placé, avec les mécaniciens nécessaires à leur activation, dans la partie la plus blindée de la fortification : la tourelle venant d’être détruite !
La barricade était devenue indéfendable par les quelques Humains encore vivants.
Victoire !
Quand à l’équipe de démolition et le pilote du Spirit, ils durent marcher un peu avant qu’un transport ne vienne les ramener à leur base !
avatar
Frenchtouch03
Membre

Messages : 111
Date d'inscription : 09/06/2014
Localisation : Dans les étendues de Chi Rho, à porter le combat chez l'ennemi.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debut d'un Ouragan

Message par ODST913 le Lun 29 Sep - 15:18

Bon c'est pas mal, mais je deux questions,
commençon d'abord par un rappel, "Votre rôle dans cette opération et d'aider une équipe de choc à détruire une barricade humaine, celle ci est protégeait par plusieurs troupes de marines et au moins deux warthogs, donc faite attention instructeur.
En plus de vous trois autres troupes d'invasion vous aideront à protèger l'escouade de choc. Vous répondrer au ordres du Major Krinn' Torak."

1) où sont passé les deux autres équipes ?
2) où est passé le major ?


avatar
ODST913
Admin

Messages : 133
Date d'inscription : 01/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://halocovenantinvasion.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debut d'un Ouragan

Message par Frenchtouch03 le Mar 30 Sep - 11:37

B****l de m**de ! Bon sang ! Je les avais oubliées, ces équipes !

Euh... Dans le Spirit qui a explosé, bien entendu... Hum... Je suis franchement désolé, ODST. Je recommence ? Je veux bien le faire.

Et est-ce normal que je ne vois pas mon message ?
avatar
Frenchtouch03
Membre

Messages : 111
Date d'inscription : 09/06/2014
Localisation : Dans les étendues de Chi Rho, à porter le combat chez l'ennemi.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debut d'un Ouragan

Message par ODST913 le Mar 30 Sep - 15:50

bon moi je vois ton poste mais sans le texte, je vais voir qu'es ce qui ce passe... Geek t'as pas joué avec la commande d’édition au moins?

Sinon pour ta mission, c'est comme tu veux ( mais pourquoi pas la refaire ouais et je verrais que faire de ton précédent poste si je le retrouve)
avatar
ODST913
Admin

Messages : 133
Date d'inscription : 01/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://halocovenantinvasion.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debut d'un Ouragan

Message par Frenchtouch03 le Mer 1 Oct - 15:11

Très bien ; mais comme je suis assez content de mon dernier message, je vais simplement rajouter un ou deux paragraphes mettant en scène le reste de l'équipe. Et je crois que je vais faire mourir le Commandant, tiens.
avatar
Frenchtouch03
Membre

Messages : 111
Date d'inscription : 09/06/2014
Localisation : Dans les étendues de Chi Rho, à porter le combat chez l'ennemi.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debut d'un Ouragan

Message par ODST913 le Mer 1 Oct - 15:21

C'est toi qui vois mais ton texte est bien, juste il faudrait que tu décrive plus la partie ou le grognard et le chasseur bourre le spirit d'explosif car c'est un passage flou et qui surprend le lecteur (moi perso quand j'ai lu la fin je me suis dit que tu en avais marre d'écrire est que donc tu l'avais terminé en vitesse)
avatar
ODST913
Admin

Messages : 133
Date d'inscription : 01/06/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://halocovenantinvasion.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debut d'un Ouragan

Message par Frenchtouch03 le Mer 1 Oct - 16:54

Non, en fait, c'était plutôt parce que je n'avais plus le temps, sinon j'étais bien lancé, hum... Quand le mythe rencontre la réalité... Je vais décrire ça et donc faire un petit aménagement.
avatar
Frenchtouch03
Membre

Messages : 111
Date d'inscription : 09/06/2014
Localisation : Dans les étendues de Chi Rho, à porter le combat chez l'ennemi.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debut d'un Ouragan

Message par Frenchtouch03 le Mar 7 Oct - 11:21

Troisième mission : Les ruines de Estorpolice.

Dans le Spirit qui les emmenaient sur place, Vrela ‘Volamnee expliquait la nature de la mission à ses hommes :
« Camarades, notre dernière mission sur Estorpolice a été un succès… en partie. Les Humains avaient piégés les bâtiments, détruisant leur foyer mais engloutissant sous les décombres bon nombre de nos équipes de démolition. Nous avons eu de la chance de nous en sortir, mais nous sommes maintenant une denrée rare dont l’Alliance a cruellement besoin sur cette zone. Nos équipes de reconnaissance et d’assaut se retrouvent presque toutes sans soutien, et nous avons été amené ici afin de détruire l’une des barricades principales de la ville… Une tâche risquée, d’autant plus que nous n’avons pas le temps de bien nous préparer ; nos troupes dans la zone sont presque toutes mortes. J’attends de vous une discipline exemplaire. Yiyip, pas question de recommencer comme la dernière fois, tu as failli faire tuer Legkologuikalamolo. »
Le petit Grognard expert en explosif sembla encore plus se tasser sur son siège.
« Un deuxième Spirit transporte une caisse remplie d’explosif ainsi que notre supérieur, Major Krinn' Torak, et une deuxième équipe de démolition ; notre but est de faire s’écrouler la barricade entière. Nous n’y arriverons sans doute pas ; essayons simplement de la rendre inutile. En l’absence de Moran ‘Funeemee, encore à l’hôpital suite à une grave blessure par explosion, Tal ‘Zamunee nous accompagnera au front. Il est entraîné à ce genre de scénario et est tout à fait capable. Je compte sur vous pour lui faire bon accueil. »
Yuyup allait adresser la parole au nouvel Elite mineur, mais le pilote du Spirit annonça l’arrivée en vue de l’objectif.
Se précipitant sur l’écran, les Covenants purent enfin voir l’impressionnant assemblage de métal et de plastique et ses environs.
Une rue encadrée par deux immeubles encore plus ou moins entiers donnait sur un no man’s land couvert de cadavres des deux camps et de débris. Au bout de cette étendue macabre s’élevait un mur haut de six mètres, pourvut de trois tours et d’un chemin de garde. Si les deux tours à ses extrémités étaient impressionnantes, bardées de tourelles automatisées, c’était celle du milieu, énorme et d’un type inconnu, qui attirait les regards.
Quelle sorte d’homme pouvait avoir assez de moyen pour faire sauter une ville et la fortifier la nuit suivant sa destruction ? En la dotant en plus d’un arsenal proprement incroyable !
En parlant de cela, des Humains sur le chemin de garde agitèrent les bras et crièrent des choses à leurs coéquipiers en voyant arriver les deux Spirit. Aussitôt, la tourelle du milieu pointa son canon vers le transporteur d’explosifs. Une étrange lumière parcouru l’embout de l’arme.
« Ici Pilote deux, je n’aime pas ce canon. Je tente de me replier, vous devrez revenir chercher votre maté… »
La communication fut brusquement coupée : la tourelle venait de libérer un puissant tir bleuté qui avait jailli plus vite que l’éclair, réduisant en poussière le second aéronef.
L’équipe de démolition paniqua quelque peu :
« Sortez-nous de là !
-Yiyip-Guiliwip pas vouloir mourir !
-Pilote, fit la voix plus calme de Vrela. Posez-vous à côté de l’épave du second Spirit : sa caisse d’explosif est intacte, je l’ai vu.
-Je ferais de mon mieux instructeur. Cramponnez-vous ! »
Le vaisseau fit un brusque demi-tour, une manœuvre ardue à une telle vitesse. L’aile droite crissa douloureusement contre l’immeuble de gauche, pendant que sur les écrans, l’arme maléfique se rechargeait déjà.
Fonçant vers le sol à pleine vitesse afin de passer derrière les ruines, le pilote dut sa survie au fait qu’il avait refusé de faire la fête avec ses amis hier soir ; une gueule de bois l’aurait empêchée de pousser la vitesse juste comme il le fallait, d’atterrir sans trop de dommages et de laisser le terrible tir du la tourelle géante pulvériser la partie haute du bâtiment au-dessus de lui. Les débris frappèrent la coque du véhicule sans trop de dommages.
‘Volamnee, après une tape réconfortante sur le dos du Sangheili aux commandes, poussa son équipe à sortir le plus vite possible. Une fois dehors, le Chasseur fut évidemment le premier à récupérer.
« Legkologuikalamolo, va nous chercher la caisse d’explosif, derrière ce morceau de béton. Nous en avons toujours besoin.
- Pas mourir !
-Yuyup, calme notre expert logistique.
-Bien chef.
-Instructeur, s’exclama la voix grave de Tal. Deux Warthog se dirigent par ici ! Ils avaient anticipé notre réaction et sont presque déjà sur nous !
-Malheur ! Les Grognards, dans le Spirit, vite ! ‘Zamunee, vous restez avec moi. Neutralisez le Warthog qui se dirigera vers vous, j’ai un plan. »
Claquant des mâchoires d’une manière s’apparentant au haussement d’épaule, l’Elite partit vers une position surélevée.
Quand à Vrela, il se contenta de tenir fermement sa cape de sa main gauche, et un pistolet à plasma abandonné par un Grognard dans sa dextre.
Comme il l’avait prévu, les deux véhicules Humains se séparèrent pour s’occuper des Elites. Pendant que son VTT (Véhicule-Tout-Terrain.) fonçait vers sa cible, l’artilleur ouvrit le feu. Ce qu’il vit fut alors le dernier étonnement de sa vie.
Souleva sa cape argentée de manière à la faire tournoyer devant soi, le Sangheili résistait à la pluie de balle ! Son bouclier s’illuminait parfois, mais la majorité des dégâts étaient détournés par cet étrange habit. Cette danse improbable était si impressionnante que l’artilleur, jugeant ses tirs inutiles, cessa le feu. Cela permit à l’Instructeur de passer son bras hors de la protection de sa cape, et de relâcher la détente de son arme. Le tir chargé désintégra le cœur de l’artilleur, et l’impulsion électromagnétique qui résultat du tir ralentit le Warthog jusqu’à ce qu’il s’arrête ; l’Elite n’eut qu’à faire un pas sur le côté pour l’éviter, ce qui le mit à hauteur des Marines sonnés à l’intérieur, sur leur flanc droit. Dans un même mouvement, le Sangheili s’agrippa de manière à se hisser sur le VTT, et exécuta un coup de pied sauté qui décapita les deux Humains. Prenant la place de l’artilleur, il avisa les environs et descendit méthodiquement les deux derniers Marines membres du CSNU encore présent : le pilote blessé par Tal, et l’artilleur qui forçait ce dernier à se cacher pour le moment.
Après avoir repris son souffle, ‘Zamunee demanda :
« Et quel est donc votre plan, qui m’empêchât de détruire ce Warthog à la grenade ? »

Sans comprendre vraiment quelles étaient les intentions de leur chef, les Grognards chargeaient l’explosif dans le Spirit, son pilote regardant le véhicule avec mélancolie.
« Moi pas comprendre plan… Fit Yiyip-Guiliwip.
-Silence et charge, Yiyip.
-Mais toi, Yuyup, tu comprends ?
-J’ai dit silence.
-Mais…
-Silence ! »
Le silence venait à peine de s’installer quand Vrela arrive à grands pas et appela l’expert en explosif. Celui-ci se dandina vers son chef et demanda :
« Moi pouvoir parler, maintenant ? »
Refusant d’essayer de comprendre ce que cela signifiait, ‘Volamnee continua, imperturbable :
« Tu as étudié les technologies Humaines, n’est-ce pas ?
-Technologie primitive… Passe-temps amusant…
-Tu pourrais faire quelque chose aux Warthog pour moi ? »

Fonçant à pleine vitesse, le Spirit traversait le no man’s land en direction de  la barricade, et plus spécialement du canon inconnu. Même si ce dernier était trop lent pour l’empêcher de l’atteindre, les batteries de tourelles automatisées sur le côté cribleraient de tir l’aéronef ; il ne pourrait pas arriver à destination sous ce traitement. Mais voilà que leur attention automatique  fut captée par quelque chose d’autre : deux Warthog, rendu incontrôlable par les bons soins de Yiyip-Guiliwip, fonçait vers elle, leurs tourelles crachant des flots de munitions dans des directions aléatoires. S’occupant de ce leurre, les tours munies d’armes à tirs rapides ne purent protéger le canon expérimental ; le Spirit la heurta de plein fouet. L’explosion qui en résultat ne pouvait être le fait des seuls moteurs des deux engins ; en effet, Vrela ‘Volamnee avait donné l’ordre de bourré le véhicule Covenant avec le contenu de la caisse à explosifs !
Il y eu même un léger cratère, le sol en -dessous étant lui aussi touché.
Le nez des armes automatisées plongea vers le sol, inertes : l’ordinateur de contrôle était placé, avec les mécaniciens nécessaires à leur activation, dans la partie la plus blindée de la fortification : la tourelle venant d’être détruite !
La barricade était devenue indéfendable par les quelques Humains encore vivants.
Victoire !
Quand à l’équipe de démolition et le pilote du Spirit, ils durent marcher un peu avant qu’un transport ne vienne les ramener à leur base !
avatar
Frenchtouch03
Membre

Messages : 111
Date d'inscription : 09/06/2014
Localisation : Dans les étendues de Chi Rho, à porter le combat chez l'ennemi.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Debut d'un Ouragan

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum